Confinement + Projets = <3

stanislav-kondratiev-WRhSVoB9C4E-unsplash
Cet article fait partie du contenu que vous pouvez recevoir dans votre boite e-mail directement. Si cela vous intéresse inscrivez vous gratuitement :

Au programme chaque mois

💌 1 à 2 articles sur des sujets créatifs

🎵 1 playlist musicale et son histoire

🕙 Temps de Lecture : 4 min

➡️ Sujet : Entreprenons, surtout maintenant.

“Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux au changement“.
Charles Darwin

Cette période créée chez nous beaucoup de questionnements, de peur, et de doutes. Nous remettons en cause notre monde, notre façon de fonctionner et nos doutes sur l’autorité. Nous perdons confiance, nous perdons des repères et nous sentons vulnérables.

Vous savez quoi ?
Je pense que c’est une bonne chose.

Même si l’on se serrait quand même bien passé de ces épreuves. L’adaptation au changement peut-être un moyen efficace pour se renouveler.
Si nous ne nous réinventons pas sans cesse, nous cessons d’être curieux et à la recherche d’améliorations, nous développons des services ou des produits qui ne durent pas.
Aussi, le fait fait d’en être tous au même point, c’est-à-dire dans le “on verra“ ou dans le “on en sait rien pour l’instant“, nous fait rencontrer des gens et des clients potentiels que nous n’aurions jamais pensé intéressés par nos projets ou notre travail.
Nous nous étions peut-être interdit un travail, un certain public, en se disant qu’on ne peut pas tout faire. Sauf qu’entre temps nous avons changé, évolué et développé autre chose en oubliant une partie importante de ce que nous étions ou faisions.
En fait, tout cela peut nous pousser à nous autoriser de nouvelles choses et de laisser encore vierge la case “et pourquoi pas“.

Dans le cas où nous trouvions cette nouvelle façon de travailler, ce nouveau projet, ou juste une petite modification dans nos projets, j’ai envie de voir le confinement comme un incubateur de nos idées.
Je ne veux pas voir cette période comme une période d’attente, mais plutôt comme une période de préparation. Toute la différence est là.
Avec le temps qui m’est demandé de prendre, je veux préparer ce qui va arriver après, car je veux être un acteur de mes projets et une source de solutions pour celles et ceux qui m’entourent.
Avez-vous remarqué à quel point nous nous recréons vite de nouvelles habitudes et nous nous adaptons à un nouveau rythme ? Et à quel point nous sommes capables de remettre en cause notre futur immédiat ? Et bien tout cela sonne comme un défaut, mais c’est aussi une énorme capacité pour se réinventer et ne pas fossiliser dans les acquis et la routine. Le confinement n’a fait que nous obliger à nous en rendre compte.
Chaque point semblant négatif à un opposé positif, que ce soit dans la nature, dans notre monde personnel ou dans notre monde professionnel.
C’est comme si le plus dur pour ouvrir une porte n’était pas de tourner la clé, mais de se lever de sa chaise pour aller jusqu’à la serrure.
Et oui… Le problème n’est pas forcément là où on le croit.

Alors si tout cela vous parle, je vous invite à penser ou à repenser vos projets. Je vous encourage à faire, ne serait-ce qu’un petit pas dans une direction en laquelle vous avez confiance, et surtout à croire en vos envies. Parce qu’il vaut mieux une envie à moitié assouvie que toujours refoulée.
Il vaut mieux préparer aujourd’hui pour éviter de bricoler quand il faudra passer à l’action.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les relations sociales sont importantes !

Rentrons en contact sur les réseaux :